Visiter Antigua Guatemala : vous allez l’adorer dès les premières minutes

Visiter Antigua Guatemala : vous allez l’adorer dès les premières minutes

Antigua, l’incontournable. Visiter Antigua Guatemala, c’est partir à la découverte d’une cité colorée et pleine de charme, où il fait si bon vivre. Pour nous européens, la relation au temps est très différente ici. Et pourtant, je ne pourrais pas l’expliquer, mais je me sens à Antigua un peu comme chez moi. 

Suivez-moi, je vous emmène sur les traces de l’une des plus belles villes du Guatemala. 

Antigua Guatemala, les premières impressions

Ça y est, après un long vol, vous voilà enfin au petit aéroport de Guatemala City, La Aurora. Ni une ni deux, vous sautez dans une navette ou un taxi, en direction de la belle Antigua. Comptez environ une heure de route, parfois davantage si le trafic est dense. 

Antigua, on se rend vite compte quand on est arrivé. On le ressent d’abord par les secousses, alors que nous sommes encore en voiture. Car oui, toutes les rues d’Antigua sont pavées, ce qui lui donne un charme fou

Ce sont ensuite les couleurs qui nous sautent aux yeux : sur la façade des maisons au toit de tuile, sur la ravissante devanture des hôtels et restaurants et dans les souvenirs artisanaux des boutiques. Du jaune, du rouge, du bleu, du vert et de l’orange, bref, une vraie ville arc-en-ciel. 

Chaque recoin est le théâtre d’un joyeux spectacle vivant, fait de stands de tissu traditionnels, de galettes de maïs cuisant sur une plaque chaude et de marchants ambulants

Peu à peu, vous prenez conscience de la caresse constante des rayons de soleil sur votre peau, et de la surprenante absence d’ombre dans les rues. Ici, la plupart des maisons n’ont qu’un seul étage, ce qui fait d’Antigua une ville à toits ouverts sur le ciel et sur le paysage volcanique.

D’Antigua, une vue panoramique sur les volcans aux alentours

Où que l’on se trouve à Antigua, on aperçoit le volcan Agua. Agua, vous le connaissez sûrement. C’est celui qui illustre un des portraits les plus iconiques d’Antigua, posant en toile de fond de la sublime arche de Santa Catalina. 

Sa proximité et sa taille imposante ont un je-ne-sais-quoi de rassurant, de réconfortant. Encore loin de m’y habituer, la vision de la présence endormie d’Agua me fait à chaque fois le même effet : waouh”. Il est là, je le sens veiller sur moi comme un vieil oncle. 

Plus loin, dans la brume, se dessinent les contours de Fuego et Acatenango, des colosses bien plus hauts encore qu’Agua. Le sommet d’Acatenango, deuxième plus grand volcan du pays, frôle les 4 000 mètres d’altitude. Quant à Fuego, son nom signifie feu en français. Un patronyme bien choisi, puisqu’il fait partie des quelques volcans encore actifs au Guatemala et exprime ses accès de colère lors de spectacles flamboyants et explosifs. 

Cet impressionnant panorama, vous aurez l’occasion de le savourer pleinement. Car ces deux volcans, vous l’apprendrez plus tard, font l’objet d’ascensions exceptionnelles sur une ou deux journées. Le genre d’expérience unique, à faire au moins une fois dans sa vie. 

Si vous tournez un peu la tête, vous verrez plusieurs collines très hautes qui bordent la ville. Parmi elles, Cerro de la Cruz, une petite montagne surmontée d’une croix ancienne, d’où l’on peut apprécier une vue magnifique sur la ville en contrebas. 

En fin de journée, grimpez sur le rooftop de l’un des nombreux bars-restaurants d’Antigua. De là, vous profiterez d’un panorama à 360 degrés sur la vallée environnante et les trois volcans, teintés par les nuances rouge-orangées d’un beau coucher de soleil.

Visiter Antigua Guatemala : le ressenti de vos premières balades

Dès vos premiers pas à Antigua, un sentiment étrange vous enveloppe : celui d’être loin de chez vous, d’être dépaysé, mais d’être pourtant si bien. Comment peut-on l’expliquer ? 

Est-ce la joie qui rayonne dans cette éclatante palette de couleurs, depuis les murs des maisons jusqu’aux parterres de fleurs ? Est-ce la gentillesse et l’extrême douceur que l’on ressent dans le sourire des passants ? Les magnifiques patios et ces adorables terrasses où l’on aime se poser pour lire et boire un café ? Ou encore l’effervescence qui bouillonne autour du Parque Central, le lieu de vie et de rassemblement des locaux ?

Au final, cela a peu d’importance. Marchez, flânez et surtout, perdez-vous ! Car le temps qui passe ne compte plus, vous êtes là, ici et maintenant. Visiter Antigua, c’est prendre le temps de profiter de l’instant présent, de chaque petit plaisir simple et authentique que cette ville incroyable vous offre.

Voyage à travers le patrimoine historique d’Antigua  

Au gré de vos promenades, vous rencontrerez de nombreuses ruines aux quatre coins de cette ancienne cité coloniale, fondée à l’aube du XVIe siècle. Ce sont les vestiges d’églises, de cloîtres, de monastères et de couvents

Bien qu’en partie détruits, beaucoup de ces édifices résonnent encore d’une beauté singulière et empreinte de nostalgie, comme la belle façade de l’église Saint-Augustin ou la Cathédrale de Santiago. La végétation s’est par endroit entremêlée avec la pierre, parant ces bâtisses religieuses d’un délicat habit vert.

Ces décombres nous viennent d’une heure lointaine, où Antigua était la capitale du Guatemala et son centre culturel, économique et religieux. En 1773, un tremblement de terre dévastateur vient emporter avec fracas une partie de la ville. Le gouvernement espagnol décide alors de transférer le pouvoir à une autre grande métropole guatémaltèque, Guatemala City. 

Depuis cette époque, Antigua s’est énormément développée, mais conserve toujours aujourd’hui ces émouvants vestiges. L’église de la Merced, sa couleur jaune pâle et ses moulures blanches raffinées, est un bel exemple des joyaux architecturaux qu’abrite Antigua. 

Grâce aux efforts de la municipalité pour préserver et valoriser la richesse de cet héritage, Antigua a par ailleurs été classée en 1979 au patrimoine mondial de l’Unesco. Décrire cette superbe ville en quelques mots et n’en retenir qu’un ou deux fragments serait bien trop difficile. Quand je ferme les yeux, c’est tout un kaléidoscope d’images qui m’apparaît.

Laisser un commentaire

Ce qui est sûr, c'est que vous ne viendrez pas au Guatémala par hasard